16.8 C
Los Angeles
mardi, décembre 6, 2022

A-t-on le droit de photographier les œuvres d’un musée par Marc Muret ?

Vous avez certainement remarqué qu’avant de passer...

Comment augmenter ses chances de gain au pari en ligne ?

L’univers des jeux en ligne bénéficie d’une...

Yves Wespisser : l’informatique verte, qu’est-ce que c’est ?

High-Tech - TechnologieYves Wespisser : l'informatique verte, qu'est-ce que c'est ?

Traduite de l’espagnol Technologies vertes, l’informatique verte ou Green IT est une approche de l’informatique respectueuse de l’environnement. Elle consiste à utiliser des appareils et ressources informatiques, des ordinateurs avec une puissance minimale. Avec l’informatique verte, l’objectif principal est d’éliminer petit à petit les appareils énergivores. Dans un monde où la protection de l’environnement est devenue une priorité, de plus en plus de géants de l’informatique se lancent dans l’informatique verte. Dans cet article, Yves wespisser nous explique en détail ce qu’est vraiment l’informatique verte. Quels sont ses principaux objectifs ? Et quels sont ses avantages ?

L’informatique verte : tout ce qu’il faut savoir, par yves wespisser

Selon yves wespisser, l’informatique verte est un concept très large. Comme cité ci-dessus, l’informatique verte se réfère à l’analyse & la pratique de l’informatique respectueuse de l’environnement. Aujourd’hui, le concept de Green IT est davantage lié au télétravail, aux vidéoconférences ou encore à l’externalisation des serveurs virtuels hébergés. Pour atteindre les objectifs de l’informatique verte, les entreprises doivent adopter petit à petit les bonnes pratiques. Maintenant, la question est de savoir quels sont les objectifs de l’informatique verte. Souvent liés aux data centers, l’informatique verte cherche à atteindre deux objectifs principaux. Le premier consiste à créer une méthode d’utilisation des TIC en épargnant les ressources naturelles. Le second objectif consiste à se servir des TIC pour trouver les solutions aux problèmes environnementaux. L’informatique verte cherche également à atteindre d’autres objectifs comme la réduction de l’utilisation des matières nocives, l’utilisation d’applications & logiciels et de matériels plus respectueux de l’environnement, l’augmentation de la durée de vie des matériels, l’amélioration de la performance énergétique des produits et la lutte contre la biodégradabilité et le recyclage des déchets d’usine. En somme, l’informatique verte est la méthode la plus puissante qui va permettre de diminuer l’empreinte carbone que les systèmes informatiques génèrent.

Les avantages de l’informatique verte

informatique verte
crédits : pixabay

Le passage à l’informatique verte présente de nombreux avantages. Tout d’abord, il y a les avantages économiques. Le développement de l’informatique verte va permettre de faire des économies considérables. En effet, le fait de se tourner vers des PC et serveurs moins énergivores aura des impacts positifs sur la facture énergétique. Aussi, avoir des appareils qui ne chauffent presque jamais signifie qu’il n’y aura pas de réparation ni de panne informatique. En somme, on peut utiliser les appareils respectueux de l’environnement en toute sérénité. Cela ramène donc aux avantages énergétiques. Maintenant, la question est de savoir quelles sont les étapes que les entreprises doivent entreprendre pour devenir écoresponsables. Eh bien, elles doivent commencer par utiliser des fournisseurs de cloud écoresponsables. Ensuite, elles doivent s’orienter vers un langage de programmation qui consomme peu de ressources. Comparés à Fortran, Rust ou encore C++, Python et JavaScript sont plus énergivores. Enfin, il faut choisir une architecture évolutive et adaptable. Pour cela, il suffit de se servir d’applications à architecture évolutive. L’objectif étant d’équilibrer les charges environnementales. Pour en savoir davantage sur l’informatique verte ou Green IT, yves wespisser peut répondre à toutes les questions. Il suffit de visiter son profil qui suit : https://fr-fr.facebook.com/public/Yves-Wespisser.

Check out our other content

Nos articles